Bill Clinton prend la défense de Barack Obama à Charlotte

CHARLOTTE, Caroline du Nord (Reuters) – L’ancien président américain Bill Clinton a prononcé mercredi soir un vibrant plaidoyer en faveur de Barack Obama et s’est livré à une attaque en règle du candidat républicain Mitt Romney lors d’un discours qui a galvanisé la convention démocrate.

L’intervention de Bill Clinton, qui incarne la vigueur économique des années 1990, était l’un des temps forts de la deuxième soirée de la convention qui se tient à Charlotte (Caroline du Nord) jusqu’à jeudi.

Barack Obama, qui doit prononcer jeudi soir le discours de clôture, a été officiellement investi en fin de soirée par le parti démocrate pour l’élection présidentielle du 6 novembre.

Près de douze ans après avoir quitté le pouvoir, Bill Clinton a montré qu’il n’avait rien perdu de sa verve devant les 6.000 délégués démocrates réunis dans le Time Warner Cable Arena.

Barack Obama ne peut pas être tenu responsable de la situation économique dont il a hérité à son arrivée à la Maison blanche en 2009, a-t-il martelé.

“Ecoutez-moi maintenant”, a déclaré Bill Clinton, à la tête de la Maison blanche entre 1993 et 2001. “Aucun président, ni moi ni aucun de mes prédécesseurs n’aurait pu réparer complètement en seulement quatre ans les dégâts qu’il a trouvés” à son arrivée.

L’ancien président américain a souligné l’importance de la réélection de Barack Obama dont le maintien au pouvoir est selon lui crucial pour l’économie américaine.

Si les Américains “renouvellent le contrat du président, vous allez le sentir”, a dit Bill Clinton qui a été chaudement applaudi par les milliers de militants démocrates.

“Le fait que le peuple américain croit ou non ce que je viens juste de dire pourrait faire l’élection. Je veux juste que vous sachiez que j’y crois. J’y crois de tout mon coeur”, a-t-il conclu avant d’être rejoint sur scène par le président américain.

POINT PAR POINT

Une semaine après la convention républicaine à Tampa en Floride, Bill Clinton avait un peu plus tôt rejeté point par point les arguments et les critiques du clan républicain sur la gestion économique d’Obama.

“A Tampa, l’argument républicain contre la réélection du président était assez simple : nous lui avons laissé un désordre total, il n’a pas fini de tout nettoyer, donc virez-le et remettez-nous à sa place”, a-t-il dit.

“Je préfère l’argument pour la réélection du président Obama. Il a hérité d’une économie profondément dégradée, interrompu sa chute, commencé la longue route vers le redressement et jeté les bases d’une économie plus moderne, plus équilibrée qui produira des millions de nouveaux emplois, de nouvelles entreprises dynamiques et de nombreuses nouvelles richesses pour les innovateurs”, a-t-il ajouté.

Les électeurs américains ont le choix entre Barack Obama et son vice-président Joe Biden, et une approche économique républicaine qui comprend plus de réductions d’impôts pour les plus riches, a résumé l’ancien chef d’Etat âgé de 66 ans.

Marine Pennetier pour le service français

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog