Choléra : 820 000 personnes seront vaccinées dans les localités sinistrées du grand Sud

files-46Le MSPP, en accord avec par l’Organisation panaméricaine de la santé/  l’Organisation mondiale de la santé (OPS/OMS), l’UNICEF, Gheskio, PIH, CDC, IMC et autres partenaires, va commencer le 8 novembre la campagne de vaccination contre le choléra de  quelque 820,000 personnes de plus d’un an vivant dans les localités ravagées par le cyclone Matthew, lit-on dans un communiqué daté du 25 octobre 2016.

« La décision de l’OMS et autres membres du Global Task Force for Cholera Control d’approuver la demande du MSPP et d’amener 1 million de doses de vaccins oraux contre le choléra a pour objectifs de réduire la charge des cas de choléra dans les établissements de soins de santé et de réduire les décès dans les départements du Sud et de la Grand’Anse, les plus touchés par l’ouragan Matthew », selon le communiqué. « Les activités, a poursuivi le communiqué, se concentreront dans les communes les plus vulnérables aux épidémies de choléra dans les deux départements du Sud et de Grand’Anse dans un contexte de destruction importante des systèmes d’approvisionnement en eau et assainissement ».

La ministre de la Santé publique, le docteur Daphné Benoît, a souligné, dans le communiqué « qu’il s’agissait d’une campagne de vaccination d’urgence dans des circonstances tragiques qui ont touché les populations du grand Sud du pays ». « Le vaccin est une intervention supplémentaire qui nous aidera à sauver des vies mais qui ne remplacera pas les efforts que le gouvernement apporte dans le domaine de l’eau et l’assainissement », a-t-elle indiqué dans ce communiqué.

Pour sa part, le représentant de l’OPS-OMS, le docteur Jean-Luc Poncelet, a souligné le rôle et le leadership du MSPP dans cette campagne de vaccination qui « permettra de contribuer à limiter la souffrance des  personnes et des familles affectées par l’ouragan Matthew ». Certaines municipalités du grand Sud ont connu des flambées de choléra depuis le passage de l’ouragan le 4 octobre. Il est ainsi important de travailler tous ensemble et avec les partenaires pour renforcer les capacités locales pour une prise en charge clinique des cas au sein des centres de traitement de choléra.

Le docteur Jean-Luc Poncelet a aussi indiqué que l’OPS-OMS allait appuyer le ministère de la Santé dans la réalisation des activités suivantes : élaboration des outils et des supports techniques; réception, stockage et transport des vaccins et intrants au niveau des départements, communes et institutions; formation des encadreurs, des superviseurs et des opérateurs; coordination, collecte et analyse des informations, monitoring et évaluation.

Marc Vincent, représentant de l’UNICEF en Haïti, a mis l’accent sur l’importance d’initier cette campagne, le plus vite possible. « L’ouragan Matthew a affaibli les capacités de l’État haïtien dans son offre de santé. Cette campagne de vaccination contre le choléra va empêcher à la maladie de se propager dans toute la zone. Elle va sauver les vies. Il faut que tous les acteurs se mobilisent pour que l’eau potable soit accessible à tous», a-t-il indiqué.

L’UNICEF a apporté un appui technique dans la planification et la coordination de la campagne. L’organisation a aussi contribué à l’approvisionnement et au transport des vaccins de choléra ainsi qu’un support dans le renforcement de la chaîne de froid et la conservation des vaccins. Tout le volet communication (banner, sensibilisation, radio, etc.) et mobilisation sociale a  également été pris en charge par l’UNICEF, a informé le communiqué.

Depuis l’ouragan Matthew, le 4 octobre dernier, une augmentation significative des cas suspects de choléra et des cas de décès ont été constatés dans plusieurs endroits des départements du Sud et de la Grand’Anse.

Roberson Alphonse Source Le Nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog