Forces armées : Martelly se tourne vers l’Equateur

Fanfare. Déploiement impressionnant de la police et de l’armée équatoriennes dans les rues.  Michel Martelly a été reçu en Equateur avec tous les honneurs militaires. Accueil chaleureux. Tant de la part des autorités que celle des membres de la population. Partout où il passait les gens lui réservaient des applaudissements et le sourire.

 « L’objectif général de ma visite est non seulement de répondre à une invitation du président Corea, mais aussi de renforcer les liens de coopération entre nos deux pays et promouvoir les intérêts fondamentaux du peuple haïtien dans la région de l’Amérique latine », a indiqué le chef de l’Etat haïtien.

 Pourtant, il a fallu une question directe d’un journaliste pour savoir que Michel Martelly a sollicité de son homologue son soutien pour la mise sur pied d’une armée. Promesse de campagne. « On va aider dans la formation des cadres militaires pour reconstituer les forces armées en Haïti », a promis le président équatorien Rafael Corea Delgado, soulignant que c’est  le président Martelly qui lui en a fait la demande.

 Sur ce sujet, ni le ministre de la Défense, Jean Rodolphe Joazile, ni le chef de la police nationale, Mario Andrésol n’ont pipé mot. Cependant, le président Martelly a préféré mentionner les discussions avec M. Corea sur la formation de cadres dans la police nationale.

 « Nous avons aussi parlé de la coopération pour la formation des cadres pour la police. Pour mon gouvernement, le renforcement de la police nationale est un point clé pour le progrès du pays. L’Equateur a traditionnellement formé des cadres pour la PNH. Et maintenant, il se montre disposé à continuer ce programme. L’Equateur formera en moyenne 10 à 15 personnes par an », a expliqué M. Martelly.

Le premier mandataire haïtien a également demandé au président Corea d’inciter les investisseurs équatoriens à venir investir en Haïti. « Les investisseurs équatoriens peuvent aller en Haïti, a répondu Rafael Corea, soulignant que son pays n’est pas un grand exportateur de capitaux.  Notre  coopération va directement de secteur public à secteur public. »

 Il s’est félicité du fait que le contingent équatorien dans la Minustah a déjà participé dans la construction de ponts, de routes, dans le curage des canaux d’évacuation, entre autres.  Son gouvernement a déjà décaissé 13,5 millions de dollars dans le cadre de la reconstruction du pays, a-t-il dit.

Le président équatorien a souligné le respect de son pays pour Haïti et surtout de leur amitié historique tout en rappelant la contribution de Pétion dans la libération des pays de l’Amérique latine. « Haïti est non seulement le premier pays à avoir pris son indépendance, mais aussi le premier à répondre à l’appel des autres », a-t-il dit. M. Corea a promis de renforcer les liens de coopération entre les deux pays.

 Il a appelé à l’union des peuples de la Caraïbe et de l’Amérique latine afin d’atteindre les objectifs de développement. Selon le chef de l’Etat équatorien, son pays va envoyer un contingent de génie militaire qui participera à la reconstruction d’Haïti pour un montant de 15 millions de dollars.  

 Le président Martelly a visité l’Ecole supérieure  militaire Eloy Alfaro où il s’est entretenu à huis clos  pendant une vingtaine de minutes avec les responsables. Il a aussi fait une offrande florale en l’honneur des Héros de l’indépendance.

 Michel Martelly en a profité pour promettre aux ressortissants haïtiens en Equateur l’établissement d’une ambassade à Quito. Dans la même veine, le président Corea a souligné que son pays a régularisé la situation d’environ 2 000 Haïtiens vivant sur son territoire de façon irrégulière.

 Michel  Martelly, dans un discours au palais du gouvernement équatorien, a remercié le peuple de ce pays pour son soutien à Haïti après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. « L’Equateur est dans le cœur de tous les Haïtiens », a-t-il dit en espagnol, ce qui lui a valu des applaudissements.

 Cette visite officielle du chef de l’Etat était aussi l’occasion pour le gouvernement haïtien de signer deux accords avec les autorités équatoriennes,  respectivement sur la reconstruction d’Haïti et sur des appuis techniques et scientifiques.

 Robenson Geffrard, Equateur

Credit: Le Nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog