Le camp Obama met Mitt Romney en difficulté sur sa fortune

IRWIN, Pennsylvanie (Reuters) – Mitt Romney s’est efforcé mardi de se sortir de la polémique sur l’ampleur et la nature de ses placements financiers alors que l’équipe de campagne de Barack Obama s’emploie à le dépeindre comme un riche homme d’affaires déconnecté de la réalité des Américains ordinaires.

Le probable candidat républicain à l’élection présidentielle du 6 novembre aux Etats-Unis a affirmé qu’il ne céderait pas aux appels de plus en plus pressants, y compris de son propre camp, lui demandant de rendre publiques ses déclarations de revenus avant 2010.

“Dans l’environnement politique actuel, l’équipe de campagne d’Obama essaie de trouver n’importe quoi pour détourner l’attention de l’échec du président à relancer notre économie” a déclaré Mitt Romney au site internet conservateur National Review.

“Je ne suis tout simplement pas enthousiaste à l’idée de leur donner des centaines de milliers de pages supplémentaires à éplucher, à déformer et au sujet desquelles mentir”, a-t-il dit à National Review, qui a par la suite publié un éditorial l’exhortant tout de même à publier davantage de déclarations fiscales.

Dans un nouveau message télévisé diffusé en Pennsylvanie, l’un des Etats jugés stratégiques pour le scrutin du 6 novembre, le camp démocrate s’interroge sur les raisons qui poussent Mitt Romney, ancien dirigeant du fonds d’investissement Bain Capital, à refuser de rendre publics ses revenus d’avant 2010.

“Paradis fiscaux, comptes offshore, intéressement différé… Mitt Romney a utilisé toutes les ficelles possibles”, dit une voix dans ce spot. “Romney admet que ces deux dernières années, il a payé moins de 15% d’impôts sur 43 millions de dollars de revenus. C’est à se demander si certaines années il n’a tout simplement pas payé d’impôts”, poursuit cette publicité, avant de conclure: “Que cache Mitt Romney?”

L’ancien gouverneur du Massachusetts a riposté en attaquant une nouvelle fois le bilan économique du président démocrate, auquel il reproche un taux de chômage à 8,2%. Il a aussi accusé Barack Obama d’être foncièrement hostile à la libre entreprise.

INSINUATION RÉPUBLICAINE SUR L’ORIGINE D’OBAMA

“Le président Obama attaque la réussite et c’est pourquoi sous le président Obama, il y a moins de réussite. Et je changerai cela”, a dit Mitt Romney lors d’un déplacement en Pennsylvanie.

En campagne dans le Texas, Barack Obama a pour sa part affirmé que son adversaire avait “gagné de l’argent en investissant dans des sociétés qui ont été qualifiées de ‘pionnières’ en matière de délocalisation. Je ne veux pas de pionnier de la délocalisation à la Maison blanche.”

Des salariés d’une usine appartenant à Bain sont venus fournir un appui concret aux accusations du camp démocrate en demandant à Mitt Romney d’intervenir auprès des dirigeants du fonds d’investissement pour empêcher la fermeture programmée de leur site, délocalisé en Chine.

Les salariés de cette usine Sensata Technologies, société contrôlée par Bain, ont signé en pétition en ce sens et le conseil municipal de Freeport, la localité de l’Illinois où se trouve l’usine, a voté lundi une motion sollicitant l’aide de Mitt Romney.

Les collaborateurs de ce dernier soulignent qu’il n’y est absolument pour rien dans cette fermeture d’usine, même s’il possède toujours des millions de dollars dans Bain.

Signe que la campagne prend une tonalité plus agressive à moins de quatre mois du vote, l’un des principaux animateurs de la campagne de Mitt Romney a remis en cause mardi la légitimité de Barack Obama en insinuant que le président n’était pas vraiment un Américain.

L’origine prétendument douteuse de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, est une thèse récurrente avancée par certains conservateurs pour remettre en cause sa légitimité, mais Mitt Romney s’est jusqu’à présent attaché à ne pas utiliser cet argument.

Au cours d’une conférence téléphonique avec des journalistes organisée par l’équipe de campagne républicaine, John Sununu, ancien gouverneur du New Hampshire, a qualifié ses adversaires démocrates de “bande de menteurs”, avant d’ajouter: “J’aimerais que le président apprenne à devenir américain.”

John Sununu est rapidement revenu sur ses propos et il a par la suite présenté des excuses sur CNN, en disant avoir “commis une erreur”.

Porte-parole de l’équipe de campagne de Barack Obama, Lis Smith a cependant jugé que le camp Romney avait “touché le fond”.

Sous la pression des républicains, Barack Obama a déjà dû publier un certificat de naissance prouvant qu’il est né à Hawaï.

Avec Corrie MacLaggan et Jeff Mason au Texas; Andy Sullivan, Bertrand Boucey pour le service français

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog