Le ministère de l’Intérieur précise les structures chargées de la gestion et de la distribution de l’aide

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales entend mettre un terme au désordre qui entoure la gestion et la distribution de l’aide sur le terrain. Alors que des acteurs sont impliqués directement dans la réception, la coordination et la distribution de l’aide, le ministère, dans un communiqué, a fait savoir que ces tâches étaient du ressort du Centre d’opération d’urgence national (COUN), des centres d’opération d’urgence communaux et des comités d’opération d’urgence locaux.

« Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) rappelle aux élus nationaux et locaux, aux personnels de l’Administration publique centrale et territoriale de l’État, aux partenaires nationaux et internationaux et au public en général,  que selon les directives établies dans le Système national de gestion des risques et désastres (SNGRD) : le Centre d’opération d’urgence national (COUN), composé des représentants des différents ministères sectoriels et de ses partenaires techniques et financiers, est le premier responsable de la  réception, de la coordination et de la gestion de l’aide publique tant nationale qu’internationale dédiée aux victimes des catastrophes d’une manière générale et de l’ouragan Matthew en particulier», précise le communiqué.

Constitué du délégué départemental, du coordonnateur technique départemental de la protection civile, des directeurs départementaux des services déconcentrés de l’État et des partenaires financiers et techniques et de représentants de la société civile, le COUN a pour tâche de répartir l’aide au niveau des différents centres d’opérations d’urgence départementaux (COUD) dont le rôle consiste à  organiser et planifier la répartition de l’aide vers les communes et les sections communales du département.

En ce qui a trait aux Centres d’opération d’urgence communaux (COUC) et aux  Comités d’opération d’urgence locaux (COUL), ils « ont la responsabilité exclusive de la distribution de l’aide dans les quartiers, villages, habitations sur leurs territoires», rappelle le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, qui a tenu à préciser la constitution de ces entités. Les Centres d’opération d’urgence communaux (COUC) sont constitués des maires, des membres des comités communaux de protection civile tandis que les centres d’opération d’urgence locaux sont coordonnés par les CASEC.

Le président de la République, Jocelerme Privert, a rencontré mercredi le ministre  e l’Économie et des Finances, Yves Romain Bastien, le directeur   général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Jude Saint-Natus, le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Himmler Rébu, et la directrice de la protection civile, Mme Alta Jean-Baptiste autour de l’acheminement de l’aide humanitaire. Le chef de l’Etat a insisté sur l’obligation faite aux acteurs de laisser les fonctions de distribution aux instances préétablies dans les départements, les communes et les sections communales, à savoir les Centres d’opération d’urgence national (COUN), départementaux (COUD) et communaux (COUC) ».

M. Privert a, par ailleurs, au cours de cette rencontre, « réitéré sa demande que les actions soient renforcées contre tous ceux qui tenteraient des attaques contre des convois humanitaires, ou qui détourneraient l’aide à des fins personnelles ou électorales.

Danio Darius source Le Nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog