Le ministre de l’Intérieur Anick François Joseph sur une chaise éjectable

files-69Parce que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales avait menti aux sénateurs sur la présence des militaires dominicains dans le pays et qu’il a mal géré la réponse post-Matthew, Anick François Joseph a été interpellé par six sénateurs. Le ministre devra répondre aux questions des sénateurs lors d’une séance le mercredi 26 octobre qui finira soit par un vote de censure ou par un vote de confiance.

« Suite à une correspondance conjointe de six sénateurs et en référence aux prescrits des articles 128 et suivants de la Constitution de 1987 amendée, il a été décidé de vous interpeller en assemblée plénière, le mercredi 26 octobre 2016 à 11h00 a.m. Les sénateurs signataires de ladite correspondance entendent vous interpeller sur votre mauvaise gestion par rapport aux dégâts de l’ouragan Matthew et pour parjures car ils estiment que vous avez menti à la nation par-devant l’assemblée des sénateurs lors de votre rencontre en date du 11 octobre 2016… », lit-on dans la correspondance d’interpellation du président du Sénat, Ronald Larêche, envoyée jeudi  au ministre de l’Intérieur,  Anick François Joseph.

Dans une interview téléphonique accordée au Nouvelliste vendredi soir, le président du Sénat  a indiqué que lors de la séance du 11 octobre, Anick François Joseph avait fait savoir aux sénateurs qu’il n’y avait aucun militaire dominicain sur le territoire national. « Le lendemain, les sénateurs se sont rendus dans des bases où ils ont constaté des militaires dominicains, notamment à Carrefour. Pour cela, ils ont interpellé le ministre de l’Intérieur pour venir s’expliquer », a confirmé Ronald Larêche.

Il y a aussi la mauvaise gestion du ministre par rapport à la réponse aux victimes de l’ouragan Matthew qui dérange les sénateurs interpellateurs. Les parlementaires estiment que le droit des sinistrés a été violé dans la distribution de l’aide d’urgence. « L’aide ne parvient pas aux victimes », estiment les parlementaires.

Le président du Sénat  a rappelé que lors de son audition au Sénat, les membres du gouvernement avaient fourni des chiffres sur le nombre de volailles et d’autres animaux tués, mais aucun chiffre exact sur le nombre de morts ni de maisons détruites, encore moins comment recapitaliser les sinistrés après le passage du mauvais temps.

Youri Latortue, Onondieu Louis, Hervé Fourcand, Jean Renel Sénatus, Edwin Zenny et Carl Murat Cantave sont les six sénateurs interpellateurs. Pour avoir été sénateur avant d’être ministre, Anick François Joseph sait très bien ce qui l’attend. Il sait aussi que pour être éjecté de son poste, les interpellateurs doivent avoir une majorité de 16 sénateurs pour voter la motion de censure. Dans le cas contraire, le ministre de l’Intérieur reste en poste.

Robenson Geffrard source le nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog