Les anciens du Collège Roger Anglade (CRA) offrent un laboratoire à leur ancienne école

files-22Un laboratoire de chimie et de physique a été offert au Collège Roger Anglade (CRA) par une association regroupant plus d’une soixantaine de ses anciens élèves, regroupés au sein de l’ASACRA. La cérémonie d’inauguration a été organisée ce lundi, dans une atmosphère d’intense émotion. Un vrai retour à l’alma mater.

C’était plus qu’une belle occasion de petites retrouvailles entre ceux qui ont dessiné  leur avenir sur les bancs épuisés de plusieurs années de livres posés au Collège Roger Anglade. Ces anciens étaient là ce lundi matin, la fierté et le sentiment d’appartenance chevillés au cœur, pour retourner l’ascenseur à leur école. En effet, l’Association des anciens du CRA (ASACRA) ont offert un laboratoire de chimie et de physique flambant neuf à leur ancien établissement. Ce qu’Evelyne Débrosse considère comme une concrétisation du « retour à l’alma mater ». Pour avoir côtoyé les époux Roger Anglade, Evelyne Débrosse, 20 ans d’expérience au compteur, estime qu’il s’agit d’une concrétisation du rêve que les  anciens gérants de l’école ont caressé toute leur vie durant. Ce n’est pas leur fils, Manoël Anglade, actuel directeur, qui va la contredire. L’émotion dans la voix, il remercie, au nom de ses parents défunts, ce geste qui, dorénavant, marquera à jamais les annales du collège. « Nous avons reçu une lumière ce matin, car ce que qui a été  semé n’est pas perdu, et il ne le sera pas. Un jour, vous partirez tous, mais la pierre que vous avez posée restera », a-t-il dit, invitant les actuels élèves à perpétuer et à transmettre ce message d’attachement aux générations futures.

Le directeur Manoël Anglade avoue qu’il est en train de vivre un rêve. Pour mes 27 ans à la direction de l’école, fait-il remarquer, c’est la première fois que l’établissement reçoit un cadeau de ses anciens élèves. « Quand vous étiez venu me voir en juillet, me mettant au parfum du projet, je l’avais estimé extraordinaire. Et il l’est effectivement. Le travail a été miraculeux. Après seulement quelques mois d’existence, vous avez pu délivrer le début d’un rêve », a-t-il estimé.

Se démarquant de toute ambition politique, le président de l’ASACRA, James Laguerre, indique que cette organisation veut, à sa manière, porter son empreinte dans le développement du pays. « Face à la régression excessive de notre système éducatif, nous nous sommes donné pour objectif principal de rehausser la qualité de l’instruction en Haïti. Et aussi d’encadrer, dans la mesure de notre possibilité, les jeunes écoliers afin qu’ils soient mieux disposés à recevoir le pain de l’instruction », a-t-il dit, comme pour expliquer la genèse et l’essence du projet.

James Laguerre est confiant. Avec ce nouveau laboratoire, les élèves seront en mesure de pratiquer les formules apprises en théorie dans les livres et, par ricochet, de mieux les cerner. « M. le directeur, chers enseignants, chers élèves, vous êtes les garants du patrimoine de l’école. Veillez donc à ce que ce laboratoire soit toujours en bon état », a-t-il exhorté.

Même si elle partira bientôt de l’école, Craziella Chéry, présidente de la Terminale, veut tirer le maximum de ce nouveau laboratoire. Entre quelques minutes d’interrogation au moniteur Frantz Isidore, elle trouve l’initiative louable. « La théorie est certes importante, mais la pratique l’est tout aussi. Pour la faire, il faut disposer d’un laboratoire. C’est très important pour les élèves qui, généralement, peuvent concurrencer avec les élèves étrangers mais qui sont nuls, côté pratique. Donc, le laboratoire va beaucoup nous aider », a-t-elle dit, espérant que les nouvelles générations mesureront l’importance d’un laboratoire et seront disposées à suivre les cours.

Jean Daniel Sénat source le nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog