Matthew:86% des centres de vote détruits dans la Grand’Anse, 71% dans le Sud

filesLes départements de la Grand’Anse et du Sud n’ont pas encore fini de compter leurs morts après le passage de l’ouragan Matthew. Ces régions du pays subissent à nouveau les caprices de la nature.  La ville des Cayes est inondée et plusieurs communes de la Grand’Anse sont sous les eaux. Ce week-end, des membres du conseil électoral visitent ces départements où  la grande majorité des infrastructures électorales ont été détruites.

86% des centres de vote détruits dans la Grand’Anse, 71% dans le Sud après Matthew, les deux départements les plus touchés par l’ouragan Matthew. Selon les évaluations du Conseil électoral provisoire, 30% des infrastructures du CEP à travers le pays ont été détruites après les intempéries qui ont frappé le pays au début de ce mois d’octobre.

Sur les 998 bâtiments publics que devait utiliser le CEP le jour des élections comme centres de vote, environ 300 sont soit endommagés, soit totalement détruits, selon le directeur du registre électoral, Philippe Augustin.

L’Office d’identification nationale (ONI) a perdu 11 de ses bureaux dans les départements les plus affectés par le mauvais temps.  Le CEP, selon Uder Antoine, directeur exécutif de l’institution électorale, entend aider les sinistrés à avoir à nouveau leur carte d’identification nationale pour pouvoir participer aux élections le 20 novembre.

En plus des 25 millions de dollars déjà débloqués pour le premier tour des élections avant le mauvais temps, le CEP a fait savoir qu’à la suite des dégâts enregistrés dans ses infrastructures, il lui faudrait des fonds additionnels pour réaliser les joutes électorales. Cependant, le Conseil n’est pas encore en mesure de préciser les fonds additionnels exacts dont il aura besoin pour finaliser le processus. Les évaluations continuent, a fait savoir M. Antoine.

Selon une note du CEP, une délégation du Conseil électoral provisoire dirigée par le président du Conseil, Léopold Berlanger, sera dans les départements des Nippes, du Sud et de la Grand’Anse pour une tournée de « solidarité et de motivation » du 21 au 24 octobre 2016. « À cette occasion, la délégation compte rencontrer les membres des BED et des BEC, les autorités locales et les membres de la société civile dans les communes les plus affectées par les dégâts causés par le cyclone Matthew ».

Le CEP, a poursuivi la note, mettra à profit cette mission pour rencontrer les médias et les journalistes des villes principales autour du processus électoral devant aboutir aux élections du 20 novembre 2016. La délégation sera le samedi 22 octobre à Jérémie; le dimanche 23 octobre, elle sera au Cayes et à  Miragoâne le lundi 24 octobre.

Par ailleurs, le CEP a fait savoir qu’il n’y aurait aucune modification dans le calendrier électoral. Il maintient la date du 20 novembre pour l’organisation du premier tour de la présidentielle, des élections du tiers Sénat et les législatives complémentaires sur tout le territoire. Selon le directeur exécutif du CEP, l’institution électorale n’avait jamais pris l’engament auprès des partis politiques pour organiser les élections le 30 octobre comme le demandent la plupart des partis politiques. Toutes les dates dans le nouveau calendrier électoral seront respectées, a soutenu Uder Antoine.

Le 3 janvier 2017, le CEP publiera les résultats définitifs du second tour des législatives complémentaires pour six sénateurs et environ 25 députés, ce qui permettra au Sénat d’avoir 20 sénateurs en fonction et éviter du coup le dysfonctionnement à nouveau du Parlement, s’est félicité le directeur exécutif du CEP. Mais pour l’élection d’un nouveau président de la République, M. Antoine s’est contenté de dire que le pays aura un nouveau chef d’État élu en février 2017.

Il faut souligner qu’à moins d’un mois du premier tour des élections, le président provisoire Jocelerme Privert n’a pas encore convoqué le peuple dans ses comices.

Robenson Geffrard source le nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment