Pour saluer la mémoire de Azor

Le 16 juillet 2011, en pleine fête de la Mont Carmel à Saut d’Eau, Azor nous quittait.  Ces 18 dernières années Azor, de son vrai nom Lenord Fortuné, était toujours à Saut d’Eau. Azor qui disait « J’ai le tambour dans l’âme et la musique dans les entrailles » était Chanteur, tambourineur, compositeur et dirigeait le groupe « Racine Mapou de Azor » il  a appartenu à de nombreuses formations de konpa (dont SS One et Scorpio) ou de folklore (troupe Bakoulou), avant de faire partie du groupe « Racine Kanga de Wawa ». Il fit une entrée fulgurante sur la scène musicale en 1994 avec sa méringue carnavalesque « Vwazen an di m se vagabon pou m al pouse bouret… » Il a joué avec les plus grand musiciens haïtiens comme Eddy Prophète, Boulot Valcourt, Joël Widmaier etc.

Le succès de « Racine Mapou de Azor » a symbolisé beaucoup de choses, notamment la reconnaissance d’une facette de la culture populaire et paysanne que l’on a tendance à occulter.

Le Poète James Noël a eu le privilège de rencontrer Azor et lui a rendu hommage dans un poème publié le 19 juillet 2011. Un hommage immortel à un immortel.

James Noël est actuellement résident de la Medicis à Rome. Poète, chansonnier, il est l’un des écrivains les plus connus de sa génération. Il a déjà publié sept livres, il a crée en 2011 la résidence Passagers des vents à Port Salut, il est directeur de la revue Intranqu’îllité dont le premier numéro est sorti en mai 2012 à Bruxelles.

Deux grands personnages pour assouvir un grand besoin de poème et pour saluer la mémoire de Azor.

Emmelie Prophete

Un trou dans les entrailles des tambours

 Azor n’est plus de la terre des hommes

c’est seulement dans l’azur cassé en deux

qu’on pourra revoir les yeux d’Azor

c’est dans le goudou goudou de l’orage

qu’on pourra entendre battre

l’assotor qui vrillait dans son cœur

Azor est mort

depuis ce jour

tous les tambours du monde

portent un trou dans leurs entrailles

la vache !

le tambour a pris un coup dur

le tambour a un mal dans la peau

Azor est mort

sa voix était un pays

-sans failles-

et d’une magnitude à marrée haute

qui produisait chaos avec échos dans l’au-delà

c’est désormais dans l’azur des Loas

que la voix d’Azor chevauchera tambour

c’est à l’horizontal

que le jeune Loa baptisé Azor

chevauchera l’éternité


James Noël

19/07/11

 Credit: Le nouvelliste

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog