Près de 600 mille enfants en besoin d’aide humanitaire, selon l’Unicef-Haïti

Conjointement avec d’autres institutions, l’Unicef-Haïti evisage de mettre en œuvre un plan intégré de services, pour prévenir et traiter la malnutrition chez les moins de 5 ans, les femmes enceintes et les mères allaitantes vivant dans les zones frappées par l’ouragan Matthew.

Il est également prévu l’aménagement d’espaces mobiles accueillants pour les enfants, où du soutien psychosocial sera apporté aux enfants et à leurs familles, ainsi que la formation de 60 bénévoles qui y travaillent.

Parallèlement, seront réparées 22 écoles, en plus de la distribution de trousses à l’intention des enfants d’âge scolaire (« Écoles en boîte ») et préscolaire, pour qu’ils reprennent leur scolarité, dès que possible.

Près de 600 mille enfants, tenaillés par la maladie, la faim et la malnutrition, ont toujours besoin d’aide humanitaire, un mois après le passage (les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016) de l’ouragan Matthew sur Haïti, indique la branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), dans un communiqué daté du 4 novembre 2016, transmis à AlterPresse.

« La vie n’a toujours pas repris son cours normal, pour plus d’un demi-million d’enfants haïtiens. Trop d’enfants souffrent de la faim et sont sans abri, incapables d’aller à l’école et en danger. (…) », déplore le représentant de l’Unicef en Haïti, le Canadien Marc Vincent.

Au moins 1,000 cas présumés de choléra ont été enregistrés chez les enfants au cours du mois d’octobre 2016, suite au cyclone Matthew, relève l’Unicef.

Sur les 219 centres de traitement du choléra d’Haïti, 18 ont été endommagés dans les départements de la Grande Anse (Sud-Ouest) et du Sud, les plus durement frappés.

Cette situation complique encore les efforts pour contenir la maladie, souligne l’Unicef-Haïti, qui requiert plus de 23 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 67.00 gourdes ; 1 euro = 78.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.50 gourde aujourd’hui), d’ici la fin de l’année 2016, pour répondre aux besoins humanitaires des enfants et à l’épidémie de choléra.

À date, l’institution internationale a déjà reçu 6 millions de dollars américains.

3,500 enfants, qui vivent en institution, ont besoin d’aide pour accéder à des services de nutrition, d’eau et d’assainissement, fait savoir le communiqué.

Le nombre d’enfants sans abri, qui occupent des refuges temporaires, est estimé à 50 mille.

Le fait, que plus de 700 écoles sont touchées et quelques 86 servent de refuges temporaires, perturbe la scolarisation d’au moins 150 mille enfants, poursuit le communiqué de l’Unicef-Haïti.

Plus de 112 mille enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë, suite à la destruction totale des récoltes et la perte de réserves de nourriture et du bétail dans certaines zones, parmi les plus gravement touchées, prévient-il.

Près de 80 % des hôpitaux et cliniques dans la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti) ont été emportés par l’ouragan Matthew, qui a, du coup, mis hors service sept centres de santé de ce département, quatre dans le Sud et trois dans le département des Nippes (autre partie du Sud-Ouest).

Plus de 800 mille personnes auraient besoin d’une aide alimentaire immédiate.

En collaboration avec des organisations nationales et d’autres partenaires, l’Unicef-Haïti entend fournir une aide indispensable aux enfants les plus vulnérables.

Des actions conjointes à entreprendre viseraient la prestation d’un plan intégré de services, pour prévenir et traiter la malnutrition chez les moins de 5 ans, les femmes enceintes et les mères allaitantes vivant dans les zones frappées par l’ouragan Matthew.

Ces actions conjointes prendront aussi en compte l’aménagement d’espaces mobiles accueillants pour les enfants, où ceux-ci et leurs familles peuvent recevoir du soutien psychosocial, ainsi que la formation de 60 bénévoles qui y travaillent.

L’Unicef-Haïti prévoit également la réparation de 22 écoles et la distribution de trousses à l’intention des enfants d’âge scolaire (« Écoles en boîte ») et préscolaire, pour qu’ils reprennent leur scolarité, dès que possible.

Le vendredi 28 octobre 2016, au niveau du pont de Torbeck, commune proche des Cayes (Sud), des assaillants ont entouré un véhicule de la branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), menacé le chauffeur, arrêté et pillé le camion. Le camion longeait la côte Sud pour délivrer des intrants médicaux (kits pour les sages-femmes, médicaments, entre autres) en direction de plusieurs centres de santé des communes affectées par le passage du cyclone Matthew, informe l’Unicef-Haïti, dans un précédent communiqué.

De tels incidents sont de nature à entraver l’action de l’Unicef, qui s’avère cruciale pour le bien-être des familles et notamment de 112 mille 500 enfants de moins de cinq ans à risque de malnutrition aiguë, alerte le représentant de l’Unicef-Haïti, le Canadien Marc Vincent.

Comments

comments

Leave a Comment

Yeap Network Favicon Yeap Network Favicon USA Web Solution Favicon
Dog